couv_Lentz_4.PNG

Thierry Lentz termine sa tétralogie par un volume fouillé dans lequel il met en évidence combien quelques mois d'absence suffisent à ce que l'Empereur, de retour d'Elbe, soit en complet décalage avec la société. Il rend les Cent-Jours un épisode sans mystique ni geste héroïque, et dont l'histoire  […]