couv-_Stemming_the_tide.png

J'ai abordé la lecture de ce livre étrange et intéressant.

Il s'agit de raconter en détails les opérations de l'US Army en 65 et 66 au Viet-Nam, en se concentrant exactement sur ce thème et en n'abordant pas - ou uniquement par allusion - tout autre aspect du conflit: politique, économique, diplomatique, ou tout simplement militaire, s'il ne concerne pas spécifiquement des troupes américaines.

Les auteurs sont visiblement des historiens militaires "officiels" et méticuleux. Je ne suis pas du tout connaisseur de la période, mais j'ai la sensation que toutes les sources disponibles ont été utilisées, y compris côté communiste, pour cerner les opérations américaines. La structure de l'ouvrage est heureuse: de grandes parties chronologiques (65, Jan-Jun 66 etc.) à l'intérieur desquelles les opérations sont suivies par région. On s'y retrouve. L'ouvrage est agrémenté de nombreuses cartes très précises, même s'il faut reconnaître qu'être familier de la géographie détaillée du Viet-Nam sera utile au lecteur - les 6 derniers mois passés penchés sur la carte du Vietnam de VG s'avèrent précieux.

Bref, du très solide et sérieux. Et en plus bien écrit ! Sans grandiloquence ni élans idéologiques, mais avec un certain sens du rythme dans le récit. On n'en est pas au stade où l'on parvient à dévorer l'ensemble, tellement les récits d'accrochages sont, par la force des choses, répétitifs, mais quand même suffisamment pour que, par instant, suivant le déroulement de telle embuscade ou de telle poursuite, on soit captivé.

Après 250 pages, je ressens intimement la mécanique des affrontements. Ce Viet-Cong qui ne se bat quasiment que quand il le veut. Et l'extraordinaire puissance de feu des américains qui ne perdent pas pied plus de quelques heures quand ils sont surpris: aviation, artilleries, hélicoptères saturent les lieux immédiatement, forçant les communistes à se disperser ou à mourir sur place. Je comprends aussi - et c'était moins intuitif - que les opérations se déroulent sur des semaines plutôt que sur quelques jours. Je reconnais avec plaisir les mécanismes de Vietnam

Les limites de l'ouvrage viennent de son concept: à savoir tout ce qui est laissé de côté. Si on détaille précisément (et bien plus que je ne le pensais) le comportement des troupes du nord lors des affrontements eux-mêmes, ces troupes ne semblent être sur la carte que lorsque les américains lancent une opération. Carland ne se demande jamais quelle peut être leur stratégie, pourquoi un régiment est ici plutôt que là, ce que font ceux que les américains ne sont pas en train de poursuivre etc. De même, tout accrochage engageant uniquement les alliés coréens et australiens, l'armée régulière du sud, ou... les Marines américains est omis. Le sujet de la coopération entre les US et l'armée régulière du Sud n'existe qu'à la marge, quand par hasard une opération demande à une unité ARVN de faire un peu de patrouille. L'ouvrage ne donne aucun commentaire sur sa performance. Les zones où l'US Armny n'est pas (les corps I et IV) sont ainsi totalement ignorés: il ne semble rien s'y passer en 65 et début 66... Bref, on apprécie la quantité de faits, leur exactitude, mais on reste également sur sa faim: ce texte n'est nullement une description des événements militaires, plutôt un (excellent) journal de bord d'une fraction des unités américaines.