couv-_la_bataille_de_l__atlantique.png

Voici un ouvrage Economica des années 90, mais plutôt bonne pioche. Cette fois-ci ça parle de navires et pas dans le Pacifique: je me diversifie.

Guy Malbosc a rédigé une étude sérieuse et complète, jusque dans les détails, de la guerre navale sur le front de l'ouest. L'ouvrage est exhaustif sur la guerre sous-marine mais décrit aussi largement les combats des navires de surface de l'axe. S'il y a une limite, elle tient dans ce souci de détail, et dans une grande difficulté à prendre du recul pour montrer la cohérence ou l'incohérence des stratégies, les moyens à disposition ou leur absence.

Malbosc a choisi une structure chronologique entrecoupée de chapitres ou de paragraphes thématiques. Il découpe les opérations en 4 périodes à peu près cohérentes, à l'intérieur desquelles il sépare bien ce qui concerne l'Atlantique de la Méditerranéenne. On est dans un mélange habile de chronologique et de thématique: le lecteur n'est pas perdu. De plus, plusieurs thèmes sont traités transversalement: les évolutions technologiques, les tactiques des escorteurs alliés, les Liberty Ships, le codage/décodage des communications, ou encore les faits des corsaires marchands de l'axe (bien joué de n'avoir pas éparpillé ces points à travers les chapitres chronologiques). Ceci lui permet d'ajouter des récits vivants de combats, par exemple du Bismarck, de tel groupe d'escorteur, ou des convois attaqués en Mars 1943.

On apprend beaucoup de choses tout en ayant vraiment les points de vue des deux camps. Avoir inclus les opérations en Méditerranée, ou les combats des navires de surface allemand est cohérent. J'ai par exemple découvert que des porte-avions d'escorte se faisaient encore couler en 43 et 44 en Atlantique (je croyais que ça n'arrivait que dans WiFFE). Contrat rempli !

Il manque toutefois une authentique vue stratégique. Un chapitre de synthèse sur les méthodes d'attaque, les contre-mesures alliées, la fermeture progressive de l'Atlantique jusqu'à la quasi élimination de la menace aurait permis de poser des questions un niveau au-dessus des opérations; peut-être de savoir quelle chance les allemands avaient de gagner cette bataille, et quand ils l'ont vraiment perdue. L'auteur donne des éléments mais ne repose pas le débat dans un cadre général.

On regrettera aussi un style, certes clair, mais plombé par un nombre stupéfiant de répétitions. Je ne sais pas combien de fois j'ai lu que le commandant Winn - chargé de la coordination des renseignements - avait atteint un épuisement physique et nerveux en 1942; que les anglais auraient dû bombarder les abris des sous-marins pendant leur construction plutôt que de tenter de percer les toits en béton ; que la solde des marins de la petite flotte française coincée à Alexandrie était prise en charge par les anglais ; etc. On se demande par moments si le texte a jamais été relu à froid. D'autant qu'il y a de nombreuses coquilles et fautes d'orthographe, parfois plusieurs par pages, tout au long du texte. (La version que j'ai en mains est la 1ère édition. Une ré-édition est parue il y a 2 mois: il se peut que ces problèmes aient été corrigés).

Enfin, ce texte précis et exhaustif aurait pu citer ses sources au-delà de juste une page de bibliographie générale. On comprend que l'auteur a fait une synthèse à partir de sources secondaires, et non une recherche approfondie. On doit pouvoir facilement le prendre en défaut ici ou là.

Au final, un livre solide et sérieux, qui satisfera aussi bien ceux cherchant des anecdotes que ceux voulant comprendre les mécanismes généraux et les enjeux de la guerre sous-marine.