couv_-_generaux_sovietiques.PNG

Cette ré-édition d'un volume oublié paru en 1950 est une compilation d'anecdotes apocryphes sur une vingtaine de maréchaux soviétiques. Il n'y a rien de pertinent à tirer de cette petite curiosité. On passera son chemin sans plus y prêter attention.

Le préfacier le souligne d'emblée: ce texte est un faux, publié comme on le ferait d'une plaquette publicitaire, pour donner un visage aux vainqueurs du Reich, en réaction à la notoriété émergente dont profitaient déjà les généraux allemands. Le texte n'a pas vocation à être recherché ni sérieux. Il consacre un chapitre à chacun des grands noms de l'armée soviétique, donnant une ou deux scènes ou quelques répliques au personnage croqué, et rapportant un souvenir de guerre, le plus souvent en rapport avec la conception d'un plan.

Ces anecdotes ne sont que cela, et on les lit forcément en diagonale. Les maréchaux soviétiques en paraissent dans l'ensemble de bons gars expérimentés et décidés, professionnels mais approchables, et dont les plus grands défauts sont ici un vocabulaire grossier, là de ne pas aimer perdre aux échecs. Les propos relatifs à telle ou telle opération sont trop brefs pour avoir de l'intérêt, d'autant que, le volume ne comportant pas de carte, il est impossible au lecteur de situer les lieux et mouvements évoqués dans le texte (les noms propres sont en fait un écran de fumée pour faire semblant d'être sérieux tout en s'assurant d'embrouiller). On ne tire presque rien des 250 pages, peut-être une ou deux réflexions pas totalement superficielles, comme sur l'impact exact de la neige et du gel à l'hiver 1941-1942.

Cette édition contient également quelques notes en bas de page égrainées au petit bonheur, pour préciser l'identité d'un personnage ou pour corriger un chiffre. Il n'est nulle part dit d'où viennent ces notes, et l'on comprend seulement à mi-volume, quand l'une d'entre elle fait référence à un événement postérieur à 1950, qu'elles doivent être de l'éditeur ou du préfacier. Elles sont source de confusion plus que de clarification.