couv_Patton_Rondeau.PNG

Ce livre est essentiellement une paraphrase de la biographie de Carlo d’Este, ou le bout à bout du journal de Patton, se contentant parfois de changer la formulation des phrases ou de les juxtaposer dans un ordre différent. Tout est montré à plat, sans qu’il n’en émerge rien, sinon nombre de passages au ton tellement hagiographique qu’ils en deviennent embarrassants. Au passage, l’auteur relaie des rumeurs et ajoute des erreurs, au point qu’on se demande s’il est capable du moindre recul face à ses sources, voire dans quelle mesure il maîtrise l’anglais.

Quelques exemples de "l’effet-Rondeau", la transformation d’une source, édulcorant, exagérant, ou avec contresens:

"I’ll just have three things to tell him" =====> "je n’aurai que quatre choses à lui dire".

"...reading in the paper this morning..." =====> "...à la lecture de ce papier ce matin..." A force de ne plus lire de journaux...

"Because I want to go more than anyone else" =====> "parce que je veux aller plus loin que quiconque". Si loin qu’on arrive au contre sens.

Patton prévoit un plan pour "l’arrestation en masse de suspects (japonais) et leur internement" ====> Rondeau: "un plan pour interner tous les Japonais en cas d’attaque surprise"[1].: Que d’ajouts par rapport à l’original.

"That goddamn Yaqui shot at me and nearly winged me!" =====> "Ce fichu Yaqui m’a tiré dessus et m’a presque blessé". Une improvisation passant loin de la force de l’image que porte "winged me".

"...till I came up and stuck my white pistol in his face..." =====> "...jusqu’à ce que j’arrive et que je pose mon pistolet blanc sur son visage". Une caresse, presque.

"You say these outrageous things" =====> "vous tenez des propos déplacés". Mais que tout ceci est poli.

"The thing as I see it is to get a definite, simple plan quickly, and win by execution and careful detailed study of the tactical operation of the lesser units" =====> "La chose, telle que je la vois, est d’arriver à une étude détaillée de l’opération au niveau tactique pour les plus petites unités". Le point fondamental de la citation est omis, le reste traduit de travers.

"in trying to apprehend someone..." =====> "en appréhendant quelqu’un". Essayer ne suffisait pas.

"I should like particularly to be in position to beat Marshal Rommel because, since no one has licked him yet, I will get more credit when I do, and I feel perfectly confident that I will". =====> "j’aimerais tout particulièrement être en position pour battre Rommel. Personne n’y étant encore parvenu, j’en retirerai beaucoup de crédit en le faisant, et je suis parfaitement confiant que je peux le faire". On enlève le titre de Rommel pour faire plus familier mais on casse la phrase faute de savoir rendre le ton de "to lick". Et puis on a du mal avec les temps: "when I do", c’est du futur. Et "that I will", aussi.

"he can mesmerize troops into a high state of morale" =====> "il peut hypnotiser les troupes et leur remonter le moral". Pas assez de magnétisme pour avoir le moral à fond.

"The only tough nut is in your hands" =====> " la dernière difficulté est entre vos mains".

"If Ike crossed him, Ike might get canned" =====> "s’il s’oppose à lui, Ike pourrait être limogé". Que l’argot est bien rendu.


************

Soyons précis: le texte de Benoît Rondeau, s’il consiste essentiellement en une paraphrase de deux ou trois autres textes (et guère plus), n’est pas un plagiat. Sont de Rondeau et de lui seul les comparaisons avec Les prisonniers du Bounty, La charge héroïque, Les douze salopards, Beau geste ou Les tontons flingueurs. Les voir surgir au détour des descriptions donne un aperçu de l’imaginaire qui guide l’auteur et de la façon dont il substitut régulièrement les clichés cinématographiques à la recherche et à la réflexion.

Note

[1] Rondeau n’a naturellement pas poussé le travail jusqu’à lire le plan en question